Les sites illégaux, une perte de quelque millions d’euros pour la France I

Actuellement, approximativement 2 millions de joueurs fréquentent les sites illégaux en France. Cela se traduit par  une perte de recettes fiscales d’environ 112 millions d’euros. En faisant une comparaison avec la situation italienne, on estime qu’après l’ouverture du marché français le nombre de sites illégaux qui vont tenter de s’implanter en France devrait s’élever à 2700 sites. Les causes sont principalement les contraintes réglementaires du marché français, la fiscalité élevée, et l’interdiction de certains types de jeux.

Tous ces chiffres sont présentés par le consultant marketing Francis Merlin dans sa nouvelle étude qui analyse l’incidence des sites illégaux sur le marché français. Il y affirme que les mesures de répression (blocage des sites, amendes, prison) mises en place en France pour lutter contre les sites illégaux sont les plus répressives du monde, mais pas réellement efficaces. Il constate que la raison de cette inefficacité est liée au fait que l’internet n’est pas contrôlable et que toutes ces mesures de répressions seront soit pour la plupart contournables, soit difficilement applicables sur un plan technique et juridique, et en tout cas d’un coût de mise en œuvre extrêmement élevé.

Une fois le marché français ouvert, de nombreux joueurs pourraient être tentés de continuer à jouer sur les sites illégaux. Les joueurs les plus insatisfaits de l’offre des jeux seront les joueurs de casino et de bingo, car ces activités sont interdites en France, et particulièrement les joueurs de poker. Selon Francis Merlin, les meilleurs moyens pour limiter l’impact des sites illégaux sur le marché français seraient, d’une part la modération des contraintes fiscales afin de déterminer les opérateurs illégaux à prendre une licence en France, et d’autre part la suggestion d’une offre de jeux plus large pour que les joueurs arrêtent de fréquenter les sites illégaux.

Ces mesures pourraient finalement aider les joueurs à revenir fréquenter les sites légaux. Il est normal qu’ils puissent trouver sur le marché français les types de jeux qu’ils souhaitent et en même-temps que les mesures mises en place en France les protègent.

Continuation

Laisser un commentaire